La quête de l'Alose

La quête de l'Alose

Découvrez l'Alose, notre tarpon national. Explorez les caractéristiques de ce poisson emblématique, ses habitats, ses techniques de pêche et les conseils pour le cibler avec succès.

[caption id="" align="alignnone" width="580"]Voici une photo de Ju Lien qui met bien en valeur ce fabuleux poisson. N'étant pas capable de prendre de si beaux clichés, il m'a permis de lui emprunter et je vous conseille d'aller faire un tour sur son site internet : https://www.julienpouille.com L'alose de la photo a été prise à la mouche par le guide de pêche Jean-Baptiste Vidal que j'ai eu le plaisir de rencontrer au bord de l'eau. Je le recommande à toutes les personnes voulant découvrir la pêche des migrateurs à la mouche Voici une photo de Ju Lien qui met bien en valeur ce fabuleux poisson. N'étant pas capable de prendre de si beaux clichés, il m'a permis de lui emprunter et je vous conseille d'aller faire un tour sur son site internet : https://www.julienpouille.com L'alose de la photo a été prise à la mouche par le guide de pêche Jean-Baptiste Vidal que j'ai eu le plaisir de rencontrer au bord de l'eau. Je le recommande à toutes les personnes voulant découvrir la pêche des migrateurs à la mouche[/caption]     La saison de sa pêche se terminant ici et là, voici un nouvel article consacré à ce poisson que je me suis mis à chercher cette année : la grande alose (alosa alosa) ! C'est un poisson fascinant, peu connu et classé sur liste rouge de vulnérabilité en France. L'alose crée une addiction de folie dès lors de la première rencontre ! De ce fait, j'aimerais vous en parler à travers cet article en présentant d'abord un peu plus ce poisson en résumant ce que j'ai pu lire à son sujet dans les articles scientifiques disponibles sur internet puis en vous parlant de mes premières expériences de pêche aux leurres de cette espèce. Cependant, je n'ai pas la prétention de connaître suffisamment bien ce poisson pour vous dire comment il faut faire. Je vais simplement partager avec vous ce que j'ai pu constater au bord de l'eau et je serais ravi si vous commentiez cet article afin de le compléter, me dire en quoi j'ai tort ou tout simplement si vous êtes d'accord … ;) La grande alose, parlons en :) Ce poisson appartient à la famille des clupéides soit à la famille des harengs, sardines ou encore des tarpons. De ce fait, il possède un corps fusiforme comprimé latéralement et un profil dorsal fortement incurvé. La tête est large et aplatie avec une bouche haute mais étroite de forme triangulaire, cartilagineuse et dépourvue de dents apparentes. Généralement, la grande alose possède une seule grosse tâche derrière la tête (vers le haut de l'opercule) mais elle peut être suivie d'une ou plusieurs petites autres. Le dos est de couleur foncée tendant vers le bleu profond voir noir/gris avec de magnifiques reflets violacés. Le ventre et les flancs sont blanc-argenté. Ce poisson n'a pas de ligne latérale ! Les écailles sont arrondies et assez grosses, désordonnées et ne tiennent pas très bien sur le poisson (il faut faire attention à la qualité du filet de l'épuisette si on ne veut pas l'écailler …). Point important aussi, ce poisson possède énormément de mucus : ça bave partout, ça reste bien sur les vêtements et ça glisse comme une savonnette … Faut vraiment faire bien attention de ne pas le faire tomber … Au niveau des nageoires, la dorsale n'est pas très large (4-5cm) et située au milieu du dos. La caudale est grande, échancrée et très fourchue (on peut le maintenir assez bien par la queue en dehors de l'eau). Dernier point et non des moindres pour le pêcheur, parlons de ses mensurations. La taille moyenne des grandes aloses dans les fleuves français est autour des 52cm pour un poids approchant les 1.5kg. Cependant, au Portugal et au Maroc certains spécimens atteignent les 80cm pour 5kg. Personnellement, celle que j'ai pu prendre en Bretagne, mesuraient entre 55 et 65cm. Autre point, il n'existe pas de différence de taille entre les mâles et les femelles. [caption id="" align="alignnone" width="580"]Voici une grande alose avec ses jolis reflets Voici une grande alose avec ses jolis reflets[/caption] Des confusions avec l'alose feinte sont possibles. Espèce elle aussi migratrice, elle se distingue par sa plus petite taille, sa tête moins étroite et moins comprimée, l'existence de 4 à 8 petites tâches noires bien marquées en arrière de son opercule et une écaillure plus régulière. Cependant les différences génétiques entre les deux espèces sont faibles permettant un phénomène d'hybridation. D'un point de vue biologique, la grande alose est une espèce migratrice anadrome (c'est-à-dire qu'elle vit en mer et retourne en rivière pour pondre). Les adultes remontent les fleuves où ils sont nés de février à juin généralement et ne s'alimente plus durant la migration. Cette migration et ponte sont très conditionnées par la température de l'eau : pas de migration pour des eaux en dessous de 10°C et une reproduction préférentielle pour des eaux comprises entre 16 et 20°C. La reproduction se déroule majoritairement de nuit mais également en soirée. Elle est visible en surface et audible grâce à leur parade nommée "bull" qui est une sorte de danse très bruyante où les aloses décrives des cercles à la surface. C'est vraiment impressionnant à voir ! Les reproducteurs meurent généralement après la fraie. Les œufs vont éclore une bonne semaine après la ponte (de mai à mi-août) mais la température de l'eau doit être supérieure à 17°C. Au bout de 15-20 jours les alosons qui mesurent plus de 20cm vont se déplacer activement sur le fond en compagnie des ablettes. Leur migration vers la mer débute à la fin de l'été jusqu'en automne et la majorité auront atteint la mer avant l'hiver avec une taille de 5 à 10cm. Durant sa croissance en mer de 3 à 7 ans (maturité sexuelle plus tardive pour les femelles), l'alose va rester sur le plateau continental et évoluer en banc sur des profondeurs de 70 à 300 mètres en se nourrissant de zooplancton et les plus gros individus de poissons également. Comment j'ai réussi à en prendre :) Maintenant que nous avons parlé un peu du poisson, je vais vous parler de mes premières approches (plus ou moins chaotiques ^^') et de mes premières constatations :) Pour commencer, je précise que j'ai pêché principalement l'Aulne (15 à 30m de large environ) et donc, ce que je vais dire ne correspond peut être pas à la pêche sur d'autres cours d'eau. Du coup, je souhaite aborder plusieurs points : comment trouver la position des aloses et les aborder, les leurres qui ont fait sensations pour moi et enfin le type de canne adapté (ou non). [caption id="" align="alignnone" width="580"]Une belle alose prise lors d'une bonne soirée :) Merci aux gardes pour la photo ! Une belle alose prise lors d'une bonne soirée :) Merci aux gardes pour la photo ![/caption] Pour commencer, en arrivant sur la zone ou les aloses sont censées être présentes, il faut trouver le spot à pêcher. Pour ça, il faut observer la surface de l'eau et, si elles sont présentes et en activité, il va y avoir des phases où elles vont se montrer en surface en "marsouinant". Cela permet déjà de fixer la zone de pêche. Généralement, j'ai pu constater que le lever du jour et la tombée de la nuit étaient des moments privilégiés pour la pêcher. À ces moments-là, elles étaient principalement en poste dans des courants forts et peu profond. Plus dans la journée, elles redescendaient dans les fosses où elles sont plus dures à trouver. Les phases d'activités sont souvent accompagnées de touches rapprochées et durent parfois une 15aine de minutes mais j'ai constaté aussi des pics d'activité constants durant 2-3 heures. Une fois la zone à pêcher trouvée, il faut réussir à leur présenter le bon leurre à la bonne profondeur. Pour cela, j'ai acquis 2 réflexes suites à de nombreuses erreurs et quelques succès : si l'eau est tendue et trouble alors j'oriente mon choix vers un leurre de 2" ou légèrement plus et si l'eau a un débit raisonnable et est claire, dans ce cas, je prends des leurres encore plus petit : 1" voir moins mais dans les 2 cas, les couleurs doivent être vives : blanc, orange, jaune chartreux ou rose. Pour le type de leurre, j'aime utiliser un leurre qui nage "tout seul" de type shad ou virgule. Il n'y a pas forcément besoin qu'ils émettent de grosses vibrations d'après ce que j'ai constaté. La couleur, la taille et la présentation semblent être vraiment les paramètres déterminant. Enfin, pour trouver la bonne profondeur, j'utilise des TP avec un hameçon vraiment résistant allant de 1.5 à 2.7 grammes. Avec l'habitude du spot, on trouve rapidement la bonne TP mais cela reste assez simple : pendant une période d'activité, une fois le leurre correctement choisi, la bonne profondeur de pêche sera "facilement" trouvable car les touches vont s'enchainer 8-) La révélation de ma saison : l'Angry Spin de Crazy Fish Comme je viens de le dire j'ai eu une préférence pour les petits shads et les virgules qui m'ont apporté la plus grande constance dans les résultats. J'ai pêché avec des classiques pour l'alose tels les grassminnow et Paramax de Ecogear, le One' up Shad 2", le Nano Minnow et le Vibro 2" de Crazy Fish. J'ai pris du poisson avec tout ces leurres mais, sur l'ensemble de mes sorties, s'il y a bien UN leurre qui a sorti son épingle du jeu c'est l'Angry Spin de Crazy fish en 1". Pour les couleurs de la gamme … je vous ai déjà dit pas mal de choses et je voudrais garder une part de secret mais ce que je peux vous dire c'est que les couleurs UV apportent indéniablement de bons résultats sur l'alose !! [caption id="" align="alignnone" width="580"]Une des nombreuses aloses pris sur LE leurre de ma saison : l'angry spin 1 Une des nombreuses aloses pris sur LE leurre de ma saison : l'angry spin 1[/caption]     Le matériel adapté : canne, moulinet et ligne Pour terminer, je voudrais parler du matériel adapté à ce poisson ! Une alose est un poisson que l'on pêche avec de tout petits leurres qui doivent faire dans les trois grammes alors qu'elles font dans les 50-60 cm, qu'elles ont une pêche d'enfer (rien à jalouser à un salmonidé migrateur !) avec une bouche très difficile à ferrer ! Les combats sont généralement ponctués de gros rush face au courant et de très belles chandelles et avec leur bouche cartilagineuse, le moindre faux pas ou mou dans la canne suffit à perdre le poisson (et croyez moi, j'ai bien touché 4-5 poissons avant de sortir ma première alose ! La raison : une canne pas adaptée …) … Ainsi, j'ai comme beaucoup de monde essayer de pêcher avec ma canne à truite : une NFC FW662-2 IM montée avec RodHouse. Une canne vraiment typé truite et donc pas vraiment adaptée pour l'alose à mon gout : trop molle pour un ferrage efficace, pas assez rapide en combat et avec un manque de réserve de puissance … J'ai quand même réussi à en sortir de belles et c'était fun mais les combats restaient longs et pour ce poisson fragile, ce n'est pas idéal … [caption id="" align="alignnone" width="580"]L'action fabuleuse du FW662-2 IM sur une belle alose ! Très fun comme blank mais pas adapté pour une pêche de l'alose en esprit No-Kill L'action fabuleuse du FW662-2 IM sur une belle alose ! Très fun comme blank mais pas adapté pour une pêche de l'alose en esprit No-Kill[/caption]     J'ai donc rapidement changé pour un autre blank : le Phenix K2 TX763-ML-S. Ce blank monté avec RodHouse également et beaucoup plus dans la course : un blank que j'ai monté pour le bar à vue de 7'6 lançant aussi bien 3.5 que 18 grammes grâce à une pointe très souple, une très grosse sensibilité et une facilité à ferrer grâce au carbone HM plus raide que du IM. Par contre, ce blank manque légèrement de progressivité et est un peu trop puissant à mon gout … [caption id="" align="alignnone" width="580"]La Phenix K2 ML série S : un très bon blank qui correspond vraiment mieux à cette pêche ! D'autant plus qu'il vous permettra aussi bien de pêcher le bass et le bar avec des leurres légers ;) La Phenix K2 ML série S : un très bon blank qui correspond vraiment mieux à cette pêche ! D'autant plus qu'il vous permettra aussi bien de pêcher le bass et le bar avec des leurres légers ;)[/caption]     Ainsi, je pense qu'un blank idéal pour ce poisson doit être progressif avec une bonne réserve de puissance mais pas démesuré non plus. Il doit permettre une bonne aisance avec l'emploi de leurres souples et être suffisamment raide au moment du ferrage pour percer la bouche cartilagineuse de l'alose. Cependant, il doit aussi être capable de lancer des combos de 3.5 grammes (une bonne longueur est donc mieux) … et je pense en avoir trouvé un ou deux qui correspondrait totalement ! Je testerai ça l'an prochain :) Concernant les moulinets, j'ai utilisé un taille 2000 : le Daiwa Certate 2004CH que j'utilise pour la truite. C'était très bien : la bonne taille, un frein bien progressif : je ne peux que le recommander aux personnes qui souhaitent un moulinet light mais costaud permettant de passer de la mer à l'eau douce ;) Par contre, pour la ligne, je recommande vivement d'utiliser une tresse fine de 6 ou 8/100 avec un bas de ligne fluorocarbone de 21/100. Je n'ai pas eu une seule casse sur cet ensemble et c'est beaucoup plus confortable que le nylon (le temps de sentir la touche et de ferrer, le poisson a déjà lâché le leurre …). Au bilan L'alose est un poisson fantastique et j'attends avec impatience la saison prochaine ! Il mérite le plus grand respect si nous voulons continuer à le pêcher ainsi. Prendre soin du poisson : une bonne épuisette avec des mailles caoutchoucs, le laisser peu de temps hors de l'eau et du matériel adapté sont nécessaires pour lui donner des chances de s'en sortir ! Une pêche ouverte à tous qui est assez rapidement maitrisable et qui peut permettre de prendre une dizaine de poissons en très peu de temps :) J'ai rencontré pas mal de monde au bord de l'eau et passé de bons moments notamment avec Alex qui m'a accompagné la plupart du temps. Y'a eu des sorties plus dures aussi … avec seulement des décroches ou même pas une touche … faut garder espoir et en persévérant, on finit par avoir de bons souvenirs à raconter ;) Sources Toutes les informations sur ce poisson que j'ai donné dans cet article sont issues d'articles et sites internets spécialisés. J'aime bien faire ce genre de recherche pour mieux comprendre le poisson et mieux réussir à le pêcher. Cela permet de progresser bien plus vite à mon avis ! Je vous mets donc les principaux liens que j'ai utilisé si vous souhaitez avoir plus d'informations ;) Cependant, les livres ne font pas tout ^^' et j'ai eu la chance de rencontrer des gens formidables au bord de l'eau qui ont pris le temps de partager des morceaux de leur expérience à propos de ce poisson et c'est en partie pour cela que j'ai réussi à améliorer mes résultats de pêches et pour tout ça, merci ! Merci aussi à mon pote Alex avec qui ont à fait une partie des sorties ensembles et qui m'a aidé à garder espoir ^^ [caption id="" align="alignnone" width="580"]Alex et sa jolie alose lors de notre première tentative de l'année Alex et sa jolie alose lors de notre première tentative de l'année[/caption]     1) Voici le lien vers le site de INPN très complet et renvoyant vers de nombreux liens. Vous y trouverez notamment toute la taxonomie et des données sur la répartition géographique sur notre territoire : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/66967 2) Fiche d'information sur les espèces aquatiques protégées de l'ONEMA : https://inpn.mnhn.fr/fichesEspece/Alosa%20alosa-66967_avril2013.pdf 3) Données sur la Grande alose de l'Aulne et ses habitudes collectées par l'INRA et l'Université de Rennes entre 1998 et 2002 : https://www.sage-aulne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=148:la-grande-alose-alosa-alosa&catid=86&Itemid=254, la plaquette de l'alose en Bretagne : https://sage-aulne.fr/index.php?option=com_jdownloads&Itemid=142&view=finish&cid=49&catid=10 et le rapport complet : https://sage-aulne.fr/index.php?option=com_jdownloads&Itemid=142&view=finish&cid=48&catid=10 4) Fachbericht 28 Umschlag F.indd, La réintroduction de la grande alose (Alosa alosa)dans le système rhénan : https://ec.europa.eu/environment/life/project/Projects/index.cfm?fuseaction=home.showFile&rep=file&fil=LIFE06_NAT_D_000005_LAYMAN_FR.pdf Louis Leveuf

En lire plus

Retour sur l'Open Bar des Glenan 2015
Quelles différences entre tacon et truitelle ?

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.