Analyse approfondie des tresses de pêche

Analyse approfondie des tresses de pêche

Analyse du diamètre et de la résistance des tresses de pêche. Choisissez la tresse adaptée à vos besoins en fonction de ses caractéristiques techniques.

Par Dédé

Qui n'utilise pas de tresse aujourd'hui !

... mais qui sait réellement ce qui se cache derrière ce mot "tresse"...

Cette fibre a, petit à petit, remplacé notre bon vieux nylon sur nos moulinets.

Mais cette fibre, qu'est-ce ?

Spectra ou dyneema (info web)

C'est le nom commercial de cette fibre qui constitue nos tresses.

La Dyneema est une fibre synthétique sur base de polyéthylène, de poids moléculaire ultra élevé (UHMWPE, soit "Ultra High Molecular Weight PolyEthylene). Ainsi, à poids égal, la tresse est 15 fois plus résistante que l'acier, et jusqu'à 40% plus résistante que le Kevlar. Cette fibre est généralement utilisée dans les gilets pare-balles, arcs, cordes, équipement d'escalade et de haute performance, voiles, yachting, etc.. La Dyneema a été inventée par DSM en 1979 et est en production commerciale depuis 1990 dans une usine de Heerlen, aux Pays-Bas. DSM a un accord de coopération avec Toyobo Co. au Japon. Aux Etats-Unis, DSM a accordé une licence à Honeywell, qui avait développé un produit chimiquement identique. Le produit Honeywell est vendu sous la marque Spectra. Bien que les détails de la fabrication soient sans doute différents, les matériaux obtenus sont comparables.

Le procédé "gel spin"

Comment un polymère a priori aussi banal que le polyéthylène peut-il atteindre des performances aussi élevées ? Tout vient du procédé de fabrication, dit "gel spin" mis au point en 1979 par DSM. Les macro-molécules de polyéthylène sont dissoutes dans un solvant et filées à travers une filière. Au cours de ce processus, elles se désenchevêtrent et s'orientent parallèlement les unes aux autres et dans le sens longitudinal de la fibre. C'est ce très haut niveau d'orientation qui confère à la fibre ses performances étonnantes.

La densité va de 0,941 à 0,965 g/cm3, sa température de fusion est située entre 130 et 136°. Cette fibre a également une grande résistance à l'eau, à la moisissure, à un grand nombre de produits chimiques, aux micro-organismes, ainsi qu'aux UV.

Depuis l'invention du polyéthylène haut module par Albert Penning en 1963, la fibre PE est en constante évolution pour en améliorer les caractéristiques. Ces fibres sont maintenant produites en différents modules, obtenant ainsi des caractéristiques différentes. Depuis 1990, les modules évoluent: SK38, SK62, SK75, SK78, SK99.

La fibre PE est utilisée dans de nombreuses applications: cordages, filets, textile, gants, cyclisme, voiles, cordes d'arc, suspentes de parapente ou de kite surf, gilets pare-balle, casques....

La tresse que nous utilisons en pêche n'est qu'une infime part de l'utilisation de cette fibre. Le grade utilisé pour la confection de la tresse n'est jamais communiqué, c'est dommage car ce grade influe sur la résistance.

Quelques exemples de la relation entre module et résistance du Dyneema

Ensuite, cette tresse reçoit un traitement à cœur ou de surface qui va améliorer sa présentation et ses performances, résistance aux UV, couleur et glisse principalement.

Résistance de la tresse: tests et constatations

Un des arguments mis en avant est la quasi-absence d'élasticité des tresses; en effet, celle-ci est généralement annoncée à environ 3%.

Toutefois, lors de mes tests de résistance, j'ai pu constater un allongement des échantillons bien supérieur aux 3 % annoncés !!

Protocole de test d'une tresse

Je réalise un test pour mesurer cette élasticité de la tresse. Pour faciliter l'essai je mets sous charge une longueur de tresse de 100mm.
Le pas de la vis de tension de ma machine fait 2,5mm, lorsque je fais un tour de vis, le chariot se déplace donc de 2,5mm et la tresse s'allonge de 2,5mm.
Pour mesurer le déplacement du crochet, j'ai fixé une flèche sur celui-ci et une règle sur le support fixe.

Lorsque j'aurais fait un tour de vis, la tresse ne devrait théoriquement pas casser car je ne serais qu'à 2,5% d'allongement, donc toujours dans la zone d'élasticité des fibres de PE. Le peson électronique à jauge de contrainte subit peu de déformation et son allongement propre est donc négligeable.

Je commence à tourner la vis, un tour, la tresse tient le coup.
Deux tours, donc 5 mm d'allongement, la tresse tient toujours le coup et pourtant j'ai dépassé la limite d'élasticité annoncée.
Je continue, un tour de plus, soit 7,5 mm, toujours pas de casse
Encore un tour et un peu plus, je suis à 11 mm d'étirement, cassera, cassera pas ?

Elle casse à plus de 12 mm d'allongement !!! Soit une élasticité de 12%

Les fabricants étalent dans leur publicité le faible taux d'élasticité des tresses (3%) et en font un argument de vente. Le taux qu'ils mettent en avant est celui de la matière première, les fibres de polyéthylène: ce n'est donc pas le taux d'élasticité du produit fini qui lui est totalement différent.

C'est ainsi le tressage de la fibre qui procure cette élasticité, et son élasticité est fonction de la tension donnée aux fibres pendant le tressage. Cette élasticité est la bienvenue car elle permet d'absorber l'énergie dégagée en utilisation, les chocs répétés, les départs des poissons, la force du frein... Lorsque vous êtes accrochés au fond et que vous tirez à la main sur la tresse pour essayer de vous décrocher, vous ressentez très bien cette élasticité.

Tout cela pour vous montrer qu'il ne faut pas toujours prendre comme acquis ce que l'on voit dans les publicités des tresses.

Les tresses en utilisation subissent des contraintes qui vont faire évoluer leurs caractéristiques.

La tresse dans le temps...

Le vieillissement des tresses modifie leur structure, il y a une augmentation du diamètre provoqué par la déstructuration du tressage et la rupture des fibres de polyéthylène. Ce phénomène est très rapide et est accompagné par la diminution de la résistance.

Voici une vue montrant à droite une tresse neuve et à gauche la même après un séjour à Madagascar. Peu importe la marque c'est le même phénomène pour toutes les tresses. La perte de résistance était de 25%.

Après avoir eu quelques casses avec de belles bêtes, j'ai voulu en savoir un peu plus sur le vieillissement de ma tresse.

Pour le test, ce sera 8 jours de jig à Madagascar.
Le moulin de ma canne à jig est chargé en tresse neuve PowerPro 8 slick 65 lb/0,36mm en provenance US. Je mesure la résistance de ma PowerPro et je réalise à nouveau des tests de résistance au retour du séjour.

Résultat: sur les trois premiers mètres, je constate une perte de 24,48% de résistance !!
A 10 m et 20 m, j'avais également une perte, mais celle-ci était bien moindre.

Seulement 8 jours de pêche et encore, j'avais changé de bas de ligne et raccourci un peu ma tresse pendant le séjour.

Les causes de cette dégradation:
La rupture des fibres provoquée par le passage répété dans l'anneau de tête, donc une courbure de faible diamètre que n'aime pas du tout la fibre de PE.
Ajoutons à cela qu'il s'agissait d'un test en environnement salin: le sel se cristallise dans la tresse lors du séchage. N'oublions pas non plus les UV ni les combats...

D’où la nécessité de couper quelques mètres de tresse régulièrement.

Le marketing des tresses:

Tresse #1: Tresse X

J'ai pour premier exemple la "tresse X" mais j'aurais pu en prendre une autre, ce n'est pas un cas isolé. Ainsi, les données fournies par le fabricant, pour l'Europe, et pris sur le net:

Tresse X (à destination du marché européen)
Tresse X (à destination du marché européen)

Il y a une indication du PE; ce système de mesure est en fait basé sur un ancien système japonais de mesure du diamètre de la soie naturelle. Ainsi, PE repose sur un concept de diamètre, non de résistance.L'échantillon PE 4 que j'ai testé est annoncé par le fabricant à un diamètre de 0,28mm pour une résistance de 26,5kg. Toutefois, un PE4 est sensé correspondre à un diamètre (théorique; voir tableau à la fin de l'article) de 0,33mm. Pas le bol, je le mesure à 0,405 !!! Heureusement pour la résistance, ce n'est pas mal, la soie n'en est que plus résistante...

Le même tableau, pour la même référence de tresse, mais la version destinée au marché américain, donc avec des données en mesures impériales...

Tresse X (à destination du marché américain)
Tresse X (à destination du marché américain)

Si l'on a, comme moi, l'impudence de convertir et de comparer les valeurs données sur les tableaux (mais quelle drôle d'idée, vraiment...), cela donne:

  • du côté européen, une tresse de 40 lb est donnée à 0,24mm pour 18 kg, en PE 3;
  • du côté américain, la tresse référencé à 40 lb est donnée pour un diamètre de 0,32mm et 19 kg de résistance...

Notons au passage la conversion non-constante de la lb vers le kg... alors qu'une lb correspond à 0,454 kg...

Première supposition: deux tresses différentes pour une 40 lb, une qui fait 0,24mm et une autre qui fait 0,32mm ? Non..... ce n'est pas cela !

Si l'on prend le diamètre de 0,28mm, le tableau européen donne une résistance de 26,5 kg, quand le tableau américain annonce 14kg...

C'est totalement incohérent, et il serait judicieux que ce fabricant reprenne sa copie car cela ressemble davantage à du "marketing débridé" qu'à des mesures fiables...

Dommage car je pense que le produit est bon, mais ce genre de marketing ne peut (malheureusement) que rendre méfiant le consommateur...

Tresse #2: Tresse Y

Dans la foulée de ce premier test et afin de bien souligner que la référence prise en exemple #1 n'est qu'un cas parmi d'autres, prenons un deuxième exemple chez une autre marque: la "tresse Y".

Comme pour nombre de tresses, il y a la version à destination du marché européen, et la version pour les marchés américain et asiatique. L'étiquetage différe quelque peu, également.

Exemple: 0,28mm / 40 lb (Amérique, Brésil...). La même tresse en France est marquée 0,28mm / 28kg / 62lb

Passons aux mesures maintenant... Un petit test sur la 0,28mm / 40lb / PE4, en provenance du Brésil:

  • Diamètre mesuré ; 0,35mm
  • Résistance 24,2 kg soit 52,91 lb
  • Conclusion : elle fait plus que la résistance annoncée!!
  • Pour rappel, une PE4 doit théoriquement correspondre à un diamètre de 0,33mm

Le même test sur la tresse annoncée 0,28mm / 28kg / PE4 (0,33mm), en provenance de Bretagne:

  • Diamètre mesuré : 0,34mm
  • Résistance 26,8 kg soit 57,32 lb
  • Conclusion : elle fait un peu moins que la résistance annoncée, mais plus que la première!!

Comparaison des tableaux selon les marchés européen et américain:

Tresse Y (marché européen)
Tresse Y (marché européen)
Tresse Y (marché américain)
Tresse Y (marché américain)

Conclusion

Pas facile de s'y retrouver, au final... Ce que nous pouvons affirmer, c'est que la tresse sort de métiers à tisser tels que ceux-là, et bien souvent vient de Chine... Quant au vrai diamètre et à la vraie résistance des tresses, c'est encore un domaine plein de surprises...

_______________

Autres articles:


Bien choisir ses anneaux pour la tresse...

Interview de Dédé, l'auteur...

_______________

Tableau des diamètres théoriques selon les PE

PE# Diamètre (en mm)
PE0.6 0.128
PE0.8 0.148
PE1 0.165
PE1.2 0.185
PE1.5 0.205
PE1.7 0.218
PE2 0.235
PE2.5 0.260
PE3 0.285
PE3.5 0.310
PE4 0.330
PE5 0.370
PE6 0.405
PE7 0.435
PE8 0.470
PE10 0.520
PE12 0.570

En lire plus

Anodisation des anneaux en titane : Techniques et avantages
Comment poser un sticker sur votre blank

4 commentaires

Anonymous

Anonymous

Bien sympa cet article, merci 🙂

Pour ma part je pêche depuis maintenant pas mal d’années en tresse, et de mon expérience ce que j’ai pu remarquer c’est que les diamètres en France, Europe, US, Chine sont complètement faux, ce qui ma fortement posé problème, il est rare de tomber sur un vrai diamètre, c’est donc primordiale de connaitre le produit, mais ce lancer au hasard simplement en regardant l’étiquette non…
J’ai du acheter 4 ou 5 bobines en France sur le net, je ne suis jamais bien tombé étant donné les diamètres extrêmement gros par rapport à celui annoncé…
Grace aux Forums, j’ai pu connaitre les Tresses PE Japonaises avec leurs mesures, depuis c’est la révolution car j’ai exactement la tresse que je veux sans même avoir besoin d’avoir la tresse entre mes mains et ceci dans n’importe quelle marque et modèle.
Vu que je suis assez pointilleux je m’intéressais au diamètre réel max d’une tresse PE japonaise, et j’ai pu constater que le diamètre annoncé diffère car forcement une fois le tissage réalisé ça prend du volume, et au passage ça la rend forcement plus élastique…
Prenons l’exemple d’une PE1 annoncée à 16,5/100, si on la mesure on pourra constater qu’on a plutôt a 20/100 max sur la partie la plus grosse de la tresse et environ 18/100 ou un peu plus sur la partie la plus fine.
il s’agit donc certainement de 16,5/100 mais une fois tissée ça prend du volume.
Pour faire simple et concret il faut ajouter entre 20 et 25% pour avoir le vrai diamètre externe « max » d’une PE Japonaise.
Mais ce qu’il faut réellement retenir et le plus important c’est le chiffre PE, ça a une incidence direct sur la résistance aussi.
Une PE2 comparée à une PE1 c’est deux fois plus de matière et donc 2 fois plus de résistance linéairement, et ça c’est appréciable car c’est aussi simple que ça !
Donc le bon moyen de comparer c’est avec une PE1 :
Une PE1,2 est 20% plus résistante et 20% plus lourde qu’une PE1, pourtant il n’y a que 2/100 de différence réelle.
Une PE1,5 est 50% plus résistante et 50% plus lourde qu’une PE1, pourtant il y a que 5/100 de différence réelle… la différence est énorme déjà entre PE1 et PE1,5, aussi bien en résistance qu’en distance de lancé ainsi qu’en ressenti et passage dans le courant.
Alors lorsqu’on pêche en PE1 et en PE2 c’est le jour et la nuit, c’est comme si vous coupez votre tresse PE2 en deux, imaginez le truc…
Malheureusement en France comme ailleurs ils vendent souvent des tresses équivalentes au japon a du PE1 mais qui en réalité font plus de PE3 pour certaines, et ce sont des marques bien connues…
Du coup pour les résistances c’est aussi simple lorsqu’on connait, alors si vous voulez savoir la résistance d’une tresse japonaise PE en LB :
PE1 : 10LB
PE1,2 : 12LB
PE1,5 : 15LB
PE2 : 20LB
PE3 : 30LB
Etc, etc…
Ces résistances sont beaucoup plus proche de la réalité, et je parle bien évidemment de résistances aux nœuds de raccord tresse/fluoro car la résistance linéaire on s’en fout… mais sachez que d’un nœud à l’autre il peut y avoir 50% de différence en résistance, ce qui est considérable…
Si vous faite un nœud double universel comparé à un noeud FG, la résistance n’aura rien avoir, il est donc fortement probable qu’une personne sera en dessous de 10LB avec une PE1 et une autre personne aura une résistance supérieure à 10LB… Vous l’aurez compris ça dépendra donc du nœud en grosse partie.

Pour moi les tresses Japonaises PE c’est la vie… je persiste en disant « Japonaises », car ne je parle pas des mesures PE chinoises qu’on trouve sur aliexpresse etc, no coment…

Au final je ne regarde même plus le diamètre mais la mesure PE car je sais que ce sera bon, j’ai acheté du Duel, YGK, Varivas, Gosen etc, le diamètre reste identique, il peut y avoir une très légère différence selon le tissage.

Du coup ne vous fiez donc pas aux tresses PE1 qui annonce 22LB, ce sera plutôt entre 8 et 13lb selon votre nœud de raccord et votre façon de le faire.
Attention les tresses 8 brins très glissantes haut de gamme sont très résistantes linéairement mais aux nœuds c’est une catastrophe, alors un bon noeud ça change tout ! Pour ma part c’est le FG, si c’est trop compliqué pour vous, je conseil le Peixet ou Mahin, mais honnêtement je vous déconseille le double universel, c’est vraiment médiocre, surtout pour les tresses fines en 8 brins, et j’en vois beaucoup faire ce nœud… Ceci reste que mon avis 😉
Pour ma part je reste chez YGK, en terme de rapport qualité, résistance, tissage, qualité et prix j’en suis ravi.

Anonymous

Anonymous

Un grand merci pour avoir pris le temps de ce complément d’information très intéressant !

JULIEN

JULIEN

Merci pour cette analyse qui ne fait que confirmer qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce qui est écrit sur les boites. Une autre piste que je trouverais intéressante concerne les diamètres et notamment sur les tresses « fines ». On entend souvent parler de tresse de 8% ou 10% pour pêcher le sandre ce qui, à mon avis, est une ineptie. De nombreuses marques affichent de tels diamètres sur les boites et bizarrement quand on prend des tresses « équivalentes », de qualité, en PE 0.8 ou PE1 (je ne cite pas de marque mais l’échelle en PE peut donner une indication :D) les diamètres affichés sont généralement plutôt autour des 15%. Bizarrement quand on les a dans les mains la 15% semble plus fine. Pour moi l’explication à cela est qu’une tresse de qualité a un tressage compact et une section (à peu près) ronde donc quand on mesure 15% on le mesure vraiment. Par contre quand on regarde de près les tresses en « 8 ou 10% », elles sont de section plate et/ou avec un tressage moins serré et donc « molles ». Du coup quand on mesure un diamètre soit on ne mesure la tresse que dans le sens de l’épaisseur soit (et ce n’est pas incompatible avec la première proposition) elle s’écrase sous le palmer. Résultat on mesure un chiffre extraordinairement petit qui n’a pas grand chose à voir avec le diamètre réel qu’on pourrait relier aux propriétés optiques (visibilité dans l’eau) ou mécaniques (portance) par exemple. J’aurais pu être provocateur et commencer par écrire « non la tresse de 8%, ça n’existe pas ! ». En fait ça existe, car il existe des tresses PE 0.4 qui correspondent plus ou moins à ces diamètres pour de vrai mais les utilisations sont très spécifiques (UL, eging, etc…) et certainement pas la pêche classique du sandre ou au feeder comme on peut souvent le lire ici et là.

Anonymous

Anonymous

Bravo pour le compte rendu très complet..j y vois bc plus clair sur mes tresses et leur vieillissement prématuré…quelque soit la marque..Ygk, daiwa, Berkeley..etc

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.